34ZD

La co-création comme méthode d'approche des projets urbains

Un nombre de plus en plus important de villes utilisent les techniques de co-création pour approcher et tenter de répondre aux enjeux auxquels elles font face en matière de mobilité, qualité de l’air, et transformation urbaine. Quelques exemples...
Le projet NextHamburg par exemple, a été lancé en 2009 pour alimenter le projet urbain de Hambourg grâce à une plateforme internet pour s’adresser aux habitants et favoriser l’émergence d’idées innovantes.

Medellin, en Colombie, a elle-aussi développé une telle plateforme informatique, Mi-medellin, et Reykjavik également, avec un site baptisé Better Reykjavik, qui permet aux administrés de soumettre leurs idées de transformation et d’organisation de la vie collective, des horaires d’ouverture d’équipements publics, aux idées de création de jeux d’enfants ou à l’organisation de la commercialité d’une rue.

De la même façon, OrganiCity est un projet financé par l’Union Européenne pour les villes de Aarhus, Londres et Santander pour mettre en place des pratiques dites de co-création  sur la question spécifique de la smart city, afin de passer de l’idée à l’expérimentation.

A n’en pas douter, ces initiatives adressent un besoin et démontrent, s’il en est, l’attente des habitants en terme d’association au processus urbains. La co-création cependant, ne peut se résumer aux seuls outils technologiques ou autres plateformes informatiques. Il s’agit d’une véritable changement de modes de travail, qui interroge profondément nos organisations ou nos entreprises.